[Présentation] Rumiria Van Garrett - Vampyr

Aller en bas

[Présentation] Rumiria Van Garrett - Vampyr

Message par Laeva Steinn le Lun 3 Sep - 2:12

Hors RolePlay : (Présentation de votre petite personne)

Prénom : Cookie
Age : 18ans
Emploi/loisir : OxO 
Date d'anniversaire : 15 septembre
Expérience de Rôle Play : Des forums rps depuis 5 ans. Mais le rp sur minecraft sera tout nouveau pour moi, je peux donc possiblement poser pas mal de question sur les commandes etc pour éviter de casser l'immersion avec des fausses manip ^^'


----------------------------------------------------------


Role Play : (Présentation de votre personnage)


Nom : D'origine : Rumia / Vampyr : Rumiria
Prénom : D'origine: Tournterre / Vampyr : Van Garrett
Age : 495 ans
Race : Humaine devenue Vampyr
Sexe : Dame
Emploi/loisir :
Statut : Célibataire
Autre : Se cache à dans les environs de Ulfberg
Magie : Aucune (je ne suis pas un reroll) , mais Rumiria n'ayant jamais assez de puissance peut-être fortement attirée par l'apprentissage de celle-ci (en rp du coup...)

Description de sa personnalité :

Fière et arrogante. Ce sont les premiers mots qui vous viendraient à l'esprit si vous rencontrez cette Vampyr. Et bien évidement, comme une majorité de ses congénaire, elle est sanguinaire, mauvaise, manipulatrice et vicieuse. Elle ne baisse pas facilement les bras qui plus est, et à un moral d'acier. Si la demoiselle veut quelque chose, elle ferat tout pour l'avoir. Elle tiens surement cela de ses origines de "gueuse".. après tout, il faut avoir des nerfs d'acier pour tenir tête à la famine et au gel. Mais voilà le problème... "gueuse" si vous le traité ainsi, ils est fort probable que vous atiser sa colère. Lui rappeler ses origines miteuse et pitoyable est une chose qu'elle ne supporte pas. Les rare insolants ayant oser la nommé ainsi on vite compris à quel point être un Vampyr vous inssufle de la puissance et par la même occasion, de l'assurance.

Rumiria ne doute presque jamais d'elle. Le doute est à ses yeux une faiblesse, et songer à ce qu'aurais put être son destin si elle n'était pas devenue Vampyr est intolérable. La jeune femme est persuadée que en tant que femme, en ces périodes troubles, si elle était restée humaine, ça vie n'aurait été fait que de débauche et de misère. Elle considère donc cette maladie qui la frapper non pas comme une malédiction, mais un don. Elle méprise tous ceux qui lui dirons l'inverse.

Calculatrice et réfléchie, Rumiria est une Vampyre rusée et fourbe. Elle n'a par ailleurs de cesse de se félicité d'avoir trouver "un emplacement aussi discret et fréquenter à la fois" dans la cité de Ulferg suite au déclin de la famille vampyrique. Celle-ci préfère surtout miser la sûreté et n'aime pas prendre des risques inutile et irréfléchis. C'est notamment grâce à cela que Rumiria à réussie à survivre et à se cacher jusque là.

Ses traits de caractère fond d'elle une chasseuse au sang froid, qui ne cède pas facilement à l'hystérie. Mais ne pas céder facilement ne veux pas dire impossible. Rien ne peux être la chose la plus atroce qu'une personne n'est jamais vus. Il suffit d'un peu d'imagine et Rumiria parvient à imaginer un supplice encore pire que le précédent pour ses victimes. Bien sur, il est préférable de tuer ses proies rapidement, mais la jaune Vampyr prend toujours un malin plaisir de faire agoniser les proies ayant eu la mauvaise idée de la provoquer d'une quelconque manière. En résumer, mieux vaut ne pas l'avoir en ennemie. Il est presque plus avantageux de l'avoir en amie. Mais avez vous vraiment les moyens d'attiré un quelconque regard bienfaiteur de sa part sur vous ?

Si vous êtes un Vampyr suivant les mêmes idées qu'elle peut-être... une belle et ravissante Vampyr... Curieusement, Rumiria se montre plus compatissante envers les femmes que les hommes. Et peut parfois se montré moins cruelle envers ses proies féminines. La vie d'une femme étant déjà suffisamment parsemer d'injustice. Par ailleurs, Rumiria s'interdit totalement l'idée d'avoir une "union" avec un homme. Selon elle, cela nuirait à son indépendance, et de sa liberté, la Vampyr ne veux en perdre aucune miette. Elle souhaite "mordre" la vie à pleine dents. La vie qui, tel un thé rouge, tombe goutte à goutte, profondément dans votre cou.

Description physique :

Dans la nuit noir, deux baie rouges vous on observer. Une lueur rougeâtre semblant crier famine, un regard qui est propre à tous les vampyrs... Le regard de Rumiria est perçant, impitoyable... il ne suffit que d'un coup d’œil pour décerner les vices se cachant dans ses deux pupilles sanglantes. Ce regard flamboyant contraste avec sa peau clair cadavérique et de fines cernes noirâtres font office de limite entre le rouge cramoisi de ses yeux et la blancheur de neige de sa peau. Une peau qui laisse par ailleurs presque aucune imperfection. Il est difficile de s'imaginer en la regardant qu'elle est pue être l'enfant d'une famille de fermier, que dis-je.. de gueux.. lors de son enfance.

Rumiria à une posture digne, elle se tient droite, à la tête haute sans pour autant lève le menton de manière exagéré comme certains nobles... Et est doté d'un charisme certain. Sa chevelure argenté et légèrement ébouriffé, lui donne un certain dévergondée et sauvage. Il s'agit d'une coupe très relâchée, s'arrêtant au dessus de ses épaules... Pas assez raffiner dirons certains, d'autres seront charmer par cet petite note d'excentricité. Ses mèches argentés passant devant son regard ont le don de rendre ses yeux envoûtant.

Rumiria à donc été bien éduquer, comme le montre sa posture à une table ou en règle général. Elle sait comment se tenir, et s'abaisseras rarement à se mettre dans une posture de faiblesse. En ce qui concerne le vestimenatire, la demoiselle vampyre à toujours appréciée les robes sophistiquer, mais suite à ses nouvelles conditions de vies préquaire, la vampyre est plutôt- cotnrainte de se vetire tel une rodeuse. Ses vetements concernes cependant une certaine élégance, celle-ci portant de chaudes botteses en cuir montant jusqu'au bas de ses genoux, une vieille robe d'un joli rouge bordeau convertie en tunique pardessus laquelle repose un boléro ornementer d'un peu de dentelle doter d'un capuchon. Les tâches de sang se fond aisément sur le rouge de sa tunique et sont difficilement perceptible sur ses autres accoutrement couleur noir de jais. Seul sur son visage et ses cheveux peuvent être trahie les rares gouttes de sang sanguinolentes de sa dernière victime si celle-ci ressort d'ou juste d'une traque.

Histoire du personnage :

Il y a de cela plus de quatre siècles, le Royaume de Bedragoth était prospère. Il l'était, avant de s’effondrer. Mais le mal prend d'hors et déjà sa source bien avant sa chute. Rien n'arrive par hasard.. tout n'est qu'un orchestration parfaites de plusieurs petit événement.

Il y a de cela 495 années, le royaume était prospère oui, mais il était probablement déjà sur la route de la décadence. Notre histoire commence à Mirdhavod, dans l'un des nombreux petits hameaux présent sur les plaines de la cité. Des vignes, des élevages, des fermes... oui, c'était certain, le royaume à cet époque était prospère. Mais à quel prix ?

Parmi les familles de paysans, l'une d'entre elle se démarquait. Le meilleur bétail, les meilleurs récoltes. La famille Tourneterre était en général celle vers la quelle les bouchers se tournait pour obtenir de la viande de qualité. Le patriarche de la famille était du genre fier et costaud, toujours avec un brin de blé à la bouche comme pour se donner un air supérieur aux autres. "Une touche d'excentricité" pour se démarquer. Ses bras était muscler par le biais de l'effort et du travail à la ferme, e ses fils allait le devenir tout autant. De sa femme, il en était fier, une belle conquête mais était-elle fidèle ?

Des rumeurs courrait que la jeune femme trompait son maris, personne n'en avait la certitude mais il suffisait de voir leur fille. La mère était brune et avait des yeux couleurs noisettes. Le père quand à lui avec en guide de regard deux billes noires et sombres contrastant avec la couleur vive de sa chevelure rousse. Mais quand était-il alors de cette fille ? Sa chevelure était ébène comme celle de sa mère, mais quelque chose dérangeait la famille tout entière. Des yeux verts.... en plus d'être une couleur signe de malheur, il était presque inconcevable au yeux du patriarche que cet enfant sois sa fille.

Et puis... une fille... qui voulait d'une fille dans une famille de fermier ? Personne... Pas assez de force pour aider aux travaux les plus physique... une bouche de plus à nourrir, et une dote à déverser le jour ou elle se marierait. Mr Tournterre en résumer, haïssait plus que tout cet enfant incongru, et chaque jour, il la lui faisait ressentir.

Son nom était Rumia, Rumia, l'enfant aux yeux verts... l'enfant détestée par son père et faisant honte à sa famille toute entière.

En 489, Rumia avait 6 ans. Comme un grand nombre d'enfant de son milieu, elle ne savait ni lire, ni écrire. Elle avait également deux grands frères, qui se donnait un malin plaisir de se moquer d'elle. Au final, elle était un peu la personne sur laquelle la famille déversait sa rage et sa colère lorsqu'il y avais un problème, les coups ne manquait pas, tout comme les injustice. De la famille, elle était la plus chétive, le Père Tourneterre privilégiant allègrement ses fils lors des repas et préférant laisser les "restes" à cet enfant mal-aimé.

Mais ces derniers temps, son père était encore plus haineux, plus en colère... les récoltes étaient mauvaises, le bétail quant à lui disparaissait. Et le tout retombais comme une vérité incontestable sur le fait que cet enfant avec les yeux verts, des yeux qui attirent le malheur et la malchance. En compensation, les corvée était alors plus dures pour la jeune demoiselle qui portait des charges bien trop lourde pour elle. Ses bras lui faisaient mal, mais elle ne pouvait pas vraiment de plaindre, ça serait attiré une fois de plus les foudres de ce père cruel.

Ce qu'ignorait cet homme, c'était que la source de son malheur n'était pas du à sa fille, mais à une créature sinistre et ténébreuse. Un être mauvais que l'on caractérise aujourd'hui de "Vampyr". Inquiet à l'idée de perdre sa ferme en raison de ses mauvaises récoltent, le père Tournterre osât pactiser, avec l'être sombre et cruel qui pesait sur sa ferme.

Les termes de se pacte était très simple, en échange du sang et de la chair d'un être aimer, il épargnera sa ferme et son bétail.

Un pacte qui d'un certain côté arrangeait le père cruel qui avait d'hors et déjà en tête une personne toute choisie pour cet immonde sacrifice. Pendant un mois alors, le Père Tournterre traitât sa famille avec le plus grand respect, il faisait preuve d'amour" ou du moins essayait? Tout était mis en place pour que le monde entier sois persuader qu'il aimait sa fille plus que tout. Menteur... lenteur... il ne voilà là qu'un moyen de sauver ce que ses ancêtres avait construis durant des générations et des générations.

Un mois est écoulé, un mois un peu plus doux et tendre pour la jeune fille qui avait moins à subir les corvées. Jeune innocente seulement âgée de 6ans elle avait certes connues lesquelques horreurs que sont pere lui avait fait subir... elle savait déjà que son père n'aurais aucun remord à la vendre pour "une nuit" à un inconnu. C'était déjà arriver... c'était affreux.... elle le haissait hautant qu'il la haissait. Mais jamais au grand jamais Rumia n'avais pue imaginer qu'elle serait pire que vendue, mais sacréfiée à un Vampyr. Sacrifié à ce que tous considère un monstre.

Le soleil se couchât et alors que la lune brillait haut dans le ciel, un être au teint cadavérique s'approchait d'un pas lent vers la ferme. Son regard criait famine, soif de sang, soif de larmes... il n'avait qu'une seule envie brisée une famille de plus. Le père Tournterre était très anxieux, et espérait que ses efforts pour avoir l'air d'un père aimant sa fille allait marcher.. Le pacte était très clair... Il n’épargnerait le bétail qu'en échange de la vie d'un être cher.

Alors que la jeune Rumia était endormie, et ce assez profondément après un repas bien garni, bien plus qu'elle n'est l'habitude d'avoir. Le tyrannique patriarche la portât doucement hors de son lit, de tel sorte à ce qu'elle reste endormie dans ses bras musculeux. La mère elle, inquiète, baissât les yeux, se sentant coupable et essayant d'effacer de sa mémoire quelle horreur pouvait bien attendre cet enfant qu'il jetait droit vers les flammes d'un enfer sans nom.

Le Vampyr observait le visage de l'enfant endormie, était-ce alors son du ? Était-ce donc cette personne que le fermier avait à offrir. Il dévisageait un moment l'homme de la famille, perçant son regard tel une lame s'enfonçant en plein cœur. Bégayant devant cet être aux crocs acérés, le père Tournterre mentit en bégayante : Ma femme m'a trompé, et mes fils sont la honte de la famille... cette fille est ce que j'ai... "de plus cher". Les secondes semblait éternelles... plissant un peu les yeux, le vampyr fit un bref signe de la tête, comme quoi il pouvait poser l'enfant dans la charrette miteuse tirée par un destrier au couleur de jaie. L'immonde créature salivait à l'idée de se délecter du sens d'une vierge. Du moins... il s'imaginait qu'elle l'était... après tout n'était-elle pas sencé être la chose la plus précieuse aux yeux de cet homme ?

Se retournant en annonçant qu'il ne reviendrais pas, le père Tournterre soufflât jusqu’à ce que le vampyr, sur ses mots rajoutât, que si il n'était pas satisfait... la famille toute entière allait en payer le prix cher.

Alors que la pitoyable charrette s'éloignait et qu'une brume sinistre se levait, le cœur du patriarche tyrannique se figeât un instant. Et il priât dieu pour que jamais, ce monstre ne revienne. Il priait pour son stratagème ai marché. Mais dieu pardonne t-il vraiment les pêcheurs ?

En rouvrant les yeux à son réveil, l'enfant fut saisie de terreur. Il faisait froid, humide et sombre tendis que ses mains et ses pieds étaient attachés ensemble. Face à elle, dans l'obscurité le vampyr et son sourire carnassier. Son corps tremblait , alors qu'elle semblait être dans une sorte de cage, le sol était couverte de vieilles taches de sang. La jeune Rumia vécue ces derniers instants ici, et personne ne pleurat sa perte pas même sa famille...

---------------

Quelques nuits plus tard, le patriarche sans remords entendis comme une voix dans son sommeil...


-Notre accord... n'a pas été respecté.


Se réveillant en sursaut, il quitta le lit conjugal et se précipitat vérifier que chacun membre de sa famille allait bien. Tous allait bien... Mais pour combien de temps ? Dehors, il reconnu la silhouette menaçant du vampire et de sa maudite carriole. Sortant prudement, torche à la main, et une croix dans l'autre pour se protégé, il hurla à l'être des ténèbres de partir, mais il ne bougeat point.


-Je vous avait demandé l'être le plus cher à vos yeux.... Ce que j'ai reçu à la place... n'était rien d'autre qu'un corps de chair frappé continuellement, et du sang souiller du fillette étant d'hors et déjà même plus vierge... Je suis très... insatisfait... et le peu qu'elle pouvait bien avoir sur les os est loin de satisfaire mon appétit...


A genoux le père cruel suppliait à son bourreau de ne pas s'ne prendre à sa famille, surtout pas à ses fils. Il n'avait que ses deux garçons et sa femme, sa femme qui était d'hors et déjà trop vieilles pour donner d'autres enfants. Le regard du vampyr se voulait cruel, il était clair qu'il ne faisait que jouer avec sa victime.


-J'avais dis que JE décimerais votre famille en entier... si vous me supplier tant que ça... je reviens sur mes paroles... et JE ne prendrais pour ma part qu'un seul de vos fils, le plus muscler, et le mieux en chair. Et JE pense que je pourrais songer à épargner le reste de votre famille...


Le père Tounterre, tremblant et suant à grosse goutte versait des larmes. Hésitant entre sacrifié un de ses enfants, ou laisser sa famille se faire tuer en entière. Après de longues minutes d'hésitation... il acceptât se nouvel accord. Cette fois-ci ce fut l'un de ses fils bien-aimé qu'il du sacrifié, et le vampyr lui, se délectait de la douleur lisible sur le visage du père tyrannique.


-Voilà une proie, que je prendrais grand plaisir à dévoré... voite fils à de la chance d'avoir un père aimant contrairement à votre fille... Nos affaires s'arrête là... et n'essayez plus jamais de tromper un vampyr, car sachez que ceci... n'est qu’amande honorable. Recommencez et... vous risquerez de payer fort les conséquences de vos actes et mensonge. Profitez bien de votre dernier fils et de votre femme ! -s’exclamât le vampire et s'éloignant.


Il lâchat un rire mauvais alors que le Père Tounterre voulut le retenir, ne comprennant pas ses paroles. Sa famille était pourtant censé être en sécurité. En sécurité de ce Vampyr... il n'avait pas encore idée de ce qui l'attendait dorénavant, et il n'y avais en sois, pas plus grande terreur que l'inconnu.

----------------------------------

Des gencives pâles... probablement malade... Des bleus sur tout le corps... probablement battue. La peau sur les os... surement mal nourrie... Le sang aussi immonde que celui d'un porc... impure et souillée, tout en étant malade... si ce n'était pas lui ça serait la maladie qui l'emporterais... Tant de raison pour le vampyr de ne pas vouloir dévoré l'enfant tout entier. La trace de ses crocs était dans son coup, il n'avait fait que goutter quelques gouttes avant de réaliser à quel point ce qu'il avait face à lui était fort déplaisant à la bouche. Il l'avait ainsi de suite déshabiller et vus à quels points ce corps meurtri ressemblait plus au corps d'une esclave quelconque qu'a celui d'une enfant aimer.

Fou de rage, le vampyr était partit, laissant gisant dans sa cage la jeune enfant dont le sang s'échappait lentement et doucement hors de son coup. Son regard divaguait, ne sachant que penser, elle avait envie de vomir... et son corps tremblait... il faisait froid et ses haillons déchirés était loin de la réchauffer. Le temps d'un voyage aller et retour du vampyr, elle restât étendue, plusieurs jours peut-être, la faim la tiraillait, puis la soif, et ce sang coulant certes lentement goutte à goutte, lui donnait des vertiges. A son retour, le vampyr ne s'attendait pas à la retrouver encore accrochée à la vie... à avais dire, il estimait qu'elle devait être morte...

L'un de grands frère de l'enfant se retrouvât lui aussi piéger dans l'antre du monstre. Sous ses yeux, l'être ténébreux dévorat le grand frère de la jeune fille qui ne bronchât pas. Trop épuisée ? A bout de force peut-être ? Ou bien n'était-ce là que sa façon d'exprimer son mépris tant qu'elle était en vie à l'un des membres de sa famille se faisant tuer sous ses yeux ? Le sang volât, giclât, coulât... et le vampyr était enfin repus... ce n'est qu'a ce moment là, qu'il vit les yeux encore ouverts de la jeune fille qui répondait au nom de Rumia... Si une comparaison pouvait être fait d'elle à ce moment là. Elle avait l'air d'une sangsue, une sangsue qui s'accroche avec ténacité à la vie...

Et en regardant de plus près, l'être maléfique eu une idée des plus... splendide. Elle faisait certes un repas des plus pitoyable. Mais un monstre... oui un monstre... elle était capable de le devenir. Quoi de mieux qu'une enfant autant trahie par ses semblables et congénères pour une futur vampyr à en devenir. La chair de sa chair, le sang de son sang, l'homme des ténèbres frémissant d’excitation face à cet idée succulente. Et il n'avait de preuve plus solide à son idée que l'indifférence que l'enfant avait porté en voyant son frère aîné se faire déchiqueté. Oui... ainsi était né un monstre... un monstre qui durant trois jours et trois nuits se crispait de douleur dans sa cage et hurlait à la mort tendis que sa chevelure ébène palissait au point de devenir blanchâtre et que ses yeux couleurs émeraudes prirent petit à petit une teinte rubis.

Devant méconnaissable, l'enfant prit alors le nom de famille de celui l'ayant transformer, et son prénom, juger trop simple avait été légèrement modifier, lui donnant une note d'agressivité avec un r supplémentaire qu'il fallait rouler dans sa langue.

Rumiria Van Garrett était née.

--------------------------

Les mois passent, petit à petit Bedragoth vois apparaitre de plus en plus de créatures obscures, les vampyrs ne faisaient pas exception à cette règle. La vampyr de 6ans, au visage et corps d'enfant grandissait lentement mais surement. Son air enfantin dupait souvent ses proies et son nouveau père trouvais toujours les meilleur endroits ou se cacher pour menez leurs vies sanglantes loin de toute menace.

Bien sur, les proies de la jeune vampyr était bien souvent de choix surtout celle de son premier anniversaire. Un an après sa transformation, alors que les plusieurs mois avaient été nécessaire pour qu'elle parvienne à avoir un minimum de contrôle, un banquet macabre avait été organiser. Au menu, têtes coupées et membres arrachés. Une jolie brochette d'une seule et même famille qui, dans un état des plus gore et grotesque ne pouvait que faire sourire la vampyr toujours affamés qu'elle était. Voilà l’anniversaire du jour de sa transformation,fêter comme il se doit, bien plus amusant et plaisant que ses anniversaires de vie d'humaine. La fille Tournterre tout entière était réunit. Sur la table père et mère réunie, tendis qu'en lamelle un grand frère arrogant... ils étaient bien sur accompagnée par leur chère et tendre fille souriante, assise sur une chaise au côté du nouvel homme qu'elle appelait père. Les dévorants et se délectant de leur sang. Mais il était clair que dans se tableau, la chose la plus savoureuse était bel et bien la vengeance.

-----------------------

Les années et les sicèles s'écoulent, pendant longtemps, la vie à Mirdavod était des plus parfaite et des plus simples. Quelques mois avant sa chute, il suffisait de quelques pieces clinquates déversées au chef de la police, Giehger Dachboden, pour avoir quelques corps juteux dans lesquels planter les crocs. Des hommes destiné à la prison, des petites voleurs du dimanche. Les hors la lois, en échange d'une pietre somme n'était pas envoyer dans des geoles mais directement dans la gueule des Vampyrs. Oui... Badragoth avait sombrer dans les ténèbres et la folie. Et chez les hommes, plus aucune vertues semlait exiter. C'était les années d'ors pour la petite famille de deux de Vampyr... jusqu'a ce qu'au final, la cité sois détruite. Désertée et bandonnée de toute vie... plus aucune proie à chasser. Il fallait partir... mais ou ?

Leur dévoulue et appétit ce jetat sur Ulfberg, la nouvelle. Une citée en reconstruction et qui devait surement, à l'heure actuelle, fourmiller de plusieurs ouvrier qui ne demandais qu'a se faire dévorer. Mais... la ville était bien garder... En chemin vers cette cité, le duo ténébreux se sentis comme observer et épier. Et ce n'était pas qu'une impression. Le père ténébreux portait toujours sa longue cape noiratre, tendis que sa fille adoptive, tremblant un peu à cause du froid de cette nouvelle région, avait opter pour avoir sur son dos, à cet instant, quelques peau de bête, notament de chèvre et de mouton. Elle se fondais presque dans le décor de neige qui s'installait petit à petit... Puis arrivèrent les soldats de la cité.

Courir... Une cité aussi peuplée attirait le duo de vampyrs, mais ce grand nombre d'homme faisait également que des gardes et des patrouilles se tenait prêt à défendre les lieux de toute menace. De cet embuscade, on ne sait si les deux s'en sont sortit. La fille, à l'aide de ses peaux de bêtes avait sue échapper à ses poursuivant, elle se fondait avec aisance dans la neige, et son poids léger rendait ses pas dans la neige très discret. Mais... il n'était pas sur que son père adoptif ai eu autant de chance...

Cela marquait la fin de ses années d'or. Maintenant, elle était seule, seule dans une ville qu'elle connaissait que très peu. Mais où était-elle cachée exactement ? Nul ne le savait encore.




Plus rouge que cramoisi
Est le sang de famille
La marque écarlate
Gravée par les Vampyrs
avatar
Laeva Steinn

Messages : 1
Date d'inscription : 02/09/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Présentation] Rumiria Van Garrett - Vampyr

Message par Almastos23 le Mar 4 Sep - 12:58

Je valide, attendre l'accord d'un second staff
avatar
Almastos23
Modérateur
Modérateur

Messages : 386
Date d'inscription : 20/06/2017
Age : 18
Localisation : Essonne

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Présentation] Rumiria Van Garrett - Vampyr

Message par Anathos le Mar 4 Sep - 15:00

Pas mal vraiment, en plus tu as glissé quelques références c'est appréciable. Validé pour moi aussi, bienvenue

_________________
avatar
Anathos
Développeur
Développeur

Messages : 129
Date d'inscription : 18/01/2017
Age : 21
Localisation : Paris

Récapitulatif personnage
Nom/Prénom: Aegor Baeralor
Age: 65 ans
Race: Humain

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Présentation] Rumiria Van Garrett - Vampyr

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum