Soupiro Laznheim/ Fairlaw. [ Mirit ]

Aller en bas

Soupiro Laznheim/ Fairlaw. [ Mirit ]

Message par Mir_Kyu le Sam 12 Jan - 16:16

Force : 23.
Agilité : 50.
Constitution : 23.
Charisme : 35.
Perception : 45.
Mental : 24.


Surnom : Fairlaw, The Justiciary
Nom : Laznheim
Prénom : Soupiro
Age : 23
Race : Humain
Sexe : Non-binaire ! non je rigole Homme
Emploi : Vagabond, "Justicier/Mercenaire".
Loisir :  Affectionne les animaux, la nature. Aime apprendre l'histoire de son peuple, ambitionne de déceler les secrets des terres de Bedragoth et faire régner la justice.
Statut : Veuf (Anciennement avec une humaine vivant à Mirdavod)
Royaume de départ : Mirit
Vices du personnage (jusqu'à trois) : Instable, irritable.
Vertus du personnage (jusqu'à trois) : Droit, loyal.

Description de sa personnalité :

Soupiro Laznheim, dit "Fairlaw", est un homme plein de vie et de fougue, il vu de nombreuses choses compliquées qui ont motivé ses ambitions et transformé sa personnalité au fil des années. Néanmoins Fairlaw reste un homme droit, ayant une vraie haine contre l'injustice, ayant comme idole les (feus) paladins d'Asgaroth et bercé par les histoires du sanctuaire des gardiens. Il est loyal envers quiconque acquiert son respect.
Il garde en tête qu'il n'est qu'un homme, et qu'il ne peut pas changer à son échelle le monde où il est, de plus il sait qu'il est faillible, de part sa condition d'Homme, désavantagé face à d'autres êtres, mais également il reste en proie à ses sentiments et ses émotions qu'il tente de contenir en lui mais qui arrivent à resurgir dans ses moments de faiblesse.
Il pense être victime d'une forme de dysfonctionnement psychique, appartenant à la schizophrénie, le trouble dissociatif de l'identité. En effet, c'est l'excuse qu'il se trouve pour expliquer cette haine viscérale qui jaillit en lui et le submerge quand il est en présence d'un acte de barbarie, d'injustice ou de violence; alors que le reste du temps il est du style pacifiste. Mais pour le moment rien ne peut affirmer ou infirmer sa théorie. C'est pour cela qu'il ne signe pas par son nom mais par "FAIRLAW" après ses actes de violence sadique, donnant une identité à ce "Vengeur Justicier" qui semble s'emparer de son âme en présence d'injustice.


Déscription de son physique :




Soupiro Laznheim est un homme de 23 ans. Il mesure 1 mètre 75 et pèse peu de poids, ce qui lui permet d'avoir une certaine agilité.
De nature maigre il a su s'entretenir et acquérir une musculature et une agilité décente permettant à Fairlaw de terminer sa folie vengeresse encore sur ces deux jambes tandis que le châtié lui n'en a plus.
C'est un beau jeune homme aux cheveux blond platine, arborant des yeux bleus azur, il a cependant peu de poils au niveau du reste du visage (barbe), il porte deux boucles d'oreilles formant des gouttes d'eau cristallines perlantes à ses lobes.

Il s'habille d'une tunique bleue foncée avec moult parures en tissu venant des différents endroits explorés ou d'individus ayant commis une faute en face de lui. Il porte une cape, en référence aux paladins, ayant l'habitude de se déplacer dans les endroits froids, il s'y abrite souvent. Il a l'habitude de changer souvent d'accessoires (ceintures, gants) mais sa tunique ainsi que ses boucles d'oreilles ont une origine lointaine et un coût sentimental immense.
Il possède une épée gravée " العدالة هي حق الأضعف. " dont il ne se sépare jamais, il aime également garder sur lui l'arme de la dernière personne que Fairlaw a châtié.


Histoire :

Soupiro Laznheim est né proche de Mirdavod, ses parents sont des forgerons et des artisans, anciennement au service de la milice de Mirdavod.
Dans sa jeunesse ses derniers lui contaient toutes leurs connaissances du monde de dehors, hors de l'atelier familial, en effet nombreux sont les aventuriers et les vagabonds venant s'équiper dans "l'atelier Laznheim", chacun ramenant en plus de quelques pièces, leurs histoires singulières.
C'est ces histoires d'aventuriers et de vagabonds qui poussèrent Soupiro, seulement âgé d'une dizaine d'années, sur la voie de la liberté, devenir un citoyen du monde était pour lui un mode de vie viable.
Son père avec qui il était très proche lui apprenait à manier les lames qu'il forgeait.

Mais il découvrit bien vite la dure vie d'adolescent, il devait aider son père et sa mère, accablés sous les commandes de la milice de la cité voisine, Mirdavod.
Il comprit pour la première fois la signification de l'injustice: Giehger Dachboden, chef de la milice, faisaient travailler ses parents à une cadence insoutenable sous peine de ne pas les payer ou de clôturer leur shop.
Il se rebellait souvent et de plus en plus contre la milice de cette cité, et surtout contre leur chef.
Dans cette oppression, seule une femme arrivait à faire oublier tous ses problèmes, et c'est avec cette femme qu'il se maria, trois années plus tard, quand il eut ses 17 ans.

Il vivait depuis 2 ans avec sa femme, aidant en tout temps sa famille à livrer les requêtes incessantes de la milice, voyant les conditions de vie de sa famille et la santé de sa mère s'amenuiser. C'est au bout du dixième passage d'un mercenaire, se plaignant de la qualité de l'équipement de l'atelier, et se moquant de l'état de ses parents, que Soupiro, dans un accès de rage, s'en prit aux miliciens attendant devant l'atelier de son père. Mais les miliciens, étaient équipés avec les protections forgés par sa famille, et Soupiro ne put que blesser un des hommes avant d'être rattrapé puis roué de coups par ces derniers, avant de s'évanouir durant de nombreuses heures, voire quelques jours.
Quand Soupiro se réveilla enfin, atteint d'une semi-amnésie, il décida de rentrer dans sa demeure, où il espérait retrouver sa femme afin qu'elle lui apporte son aide.

En effet, il retrouva chez lui une femme, il ne put la reconnaître tout de suite, peut-être qu'il ne voulait pas croire ce qu'il voyait en face de lui. Sa femme était à terre, entachée de sang et d'autres liquides, et ne réagissant à aucun stimulis, apparemment violée par quelques hommes et gavée d'un breuvage dont les fins sont mortelles.
Soupiro, affaiblit physiquement et maintenant psychologiquement, ne sut comment réagir, sa seule réaction fut de s'allonger à côté de son âme-sœur et d'espérer se réveiller avec elle, souriante, dans l'autre-monde, celui où les âmes ne se soucient plus de l'enveloppe lourde qu'ils doivent porter.
Le temps passe, mais il ne sentait pas son heure arriver, il pensa alors à accélérer le processus lui-même et voulut récupérer une lame cachée dans la maison, c'est à ce moment-là qu'il vu un mot, écrit sur le miroir dans sa salle d'eau: " Tu as voulu baiser la justice, nous allons te montrer qui baises qui"...

Malheureusement (ou non), Soupiro se résigna à accepter son destin, ils vont devoir attendre avant de se rejoindre l'un, l'autre. Soupiro attrapa alors la lame cachée dans sa demeure, et s'empara des boucles d'oreilles en forme de gouttes bleues, jonchant sur le sol, que portait sa femme et que les miliciens avaient arrachée lors du viol. Soupiro sorti, non sans un dernier regard à cette femme, qui était devenu bien plus que sa femme, elle était devenu sa flamme, telle une seconde âme.
Soupiro se dirigea alors pour voir sa famille, et leur expliquer sa situation. Ses parents, à l'écoute de son histoire, n'en crurent pas un mot, avant de voir cette flamme dans ses yeux et le sang sur ses mains. Ils surent tous les trois que les miliciens aller mettre sur le dos de Soupiro le viol/meurtre de sa propre femme. Son père lui conseilla alors de quitter, en se hâtant, la région. Mais avant ça, son père décida de lui offrir un fourreau et sa lame, faite d'un métal inconnu, la plus belle, la plus résistante et la plus tranchante de ses pièces d'armes, tandis que sa mère lui offrit une fabuleuse tunique, d'un bleu éclatant, la plus résistante et la plus légère de ses pièces d'armure. Avant de partir, le père insista pour graver, sur la lame de la nouvelle épée, une phrase qui devint plus tard la propre devise de Soupiro.

Ainsi armé, Soupiro partit de son atelier en disant Adieu à ses parents, mais avant de quitter son village, il devait mettre un terme à la pression que mettaient ces miliciens sur sa famille et il devait se venger de ce qu'ils ont fait à sa femme. Il resta quelques semaines dans la cité de Mirdavod, guettant l'apparition du groupe de milice avec qui il a eu un conflit. Il finit par les trouver une soirée, prit d'une folie vengeresse il leur sauta dessus et au terme d'un combat déloyal, il réussit malgré tout à laisser pour mort les 3 miliciens qui avaient violé sa femme, il signa alors avec, comme plume, la pointe de sa lame et, comme encre, le sang des châtiés "Fairlaw, The Justiciary". Il partit de la région dans la nuit, tandis que la milice de la cité de Mirdavod connu une des premières grande rébellion, suite à la découverte par des citoyens, à l'aube, de ces 3 corps.

Une fois loin de sa région, Soupiro s'isola pendant 1 an, afin de s'améliorer à l'épée, et d'endurcir son corps et son esprit. Il n'arriva cependant pas à renforcer assez ce dernier, mais quand il se sut prêt, il choisit de retrouver la civilisation. Il se rappela du sanctuaire des gardiens, et choisit lui aussi de parcourir le monde dans l’espoir d’apporter la paix.
Depuis ce jour, Soupiro vagabonde, cherchant à découvrir le monde, et à combattre l'injustice où elle se trouve, sous le nom de Fairlaw.
Il parcourut plusieurs contrées, mais depuis quelque temps il se sent de plus en plus seul et instable.
Il cherche à se renforcer, c'est pourquoi il est à la recherche d'un mentor à protéger et à servir, capable de le canaliser et de l'aider dans sa quête de justice.

Mir_Kyu

Messages : 47
Date d'inscription : 11/03/2017

Récapitulatif personnage
Nom/Prénom: William Holmes / Elhal.
Age: 26/60
Race: Havyec/humains.

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum